REPORTAGE – 5 questions à…

William BINET

Agent de développement CROS Normandie

Qui êtes-vous ?

William, j’ai 26 ans. Je suis originaire de Vire. J’ai fait des études STAPS, Licence Management du Sport à Caen et mon Master à Nantes. J’ai pu apprécier les différents aspects du sport. J’ai réalisé des stages dans les services des sports de collectivités. J’ai également été animateur sportif pendant les vacances scolaires.
A côté de ça, je joue au football depuis 20 ans au poste de gardien de but.

Pourquoi avez-vous fait le choix d'exercer une activité dans le domaine sportif ?

Je suis un passionné de sport depuis tout petit, j’ai toujours su que je voulais travailler dans le domaine du sport. Il fallait seulement trouver le secteur de ce monde sportif si grand. J’ai toujours apprécié l’aspect social du sport. J’ai donc décidé de m’orienter vers des études STAPS. Après des stages en collectivités territoriales, j’ai intégré le CROS Normandie en tant que volontaire en Service Civique sur l’antenne de Caen

 

Vous avez été volontaire Service Civique au CROS Normandie et vous avez décidé de continuer l'aventure au sein du CROS Normandie. Quelles sont svp actuellement vos missions ?

A la fin de ma mission de Service Civique, on m’a proposé de continuer l’aventure au CROS. J’étais éligible au dispositif « 1 jeune 1 solution », ce qui a facilité mon recrutement. De mon côté, lorsqu’on m’a proposé ce poste je n’ai pas réfléchi longtemps. Travailler avec une équipe d’élus et de salariés dynamique, à l’écoute et pleine de projets, c’était une opportunité à ne pas manquer.
Au CROS mes missions sont principalement autour de trois axes : le sport santé, l’éducation et la citoyenneté et le Développement Durable et la Responsabilité Sociétale des Organisations (RSO). Ce dernier axe est un enjeu que le CROS veut développer afin de répondre de manière optimale aux défis à venir

Vous avez bénéficié du dispositif "1 jeune 1 une solution". Pouvez-vous svp nous expliquer en quoi cela consiste et qu'est-ce que cela vous apporte professionnellement ?

 Le dispositif « 1 jeune 1 solution » est un plan mis en place par l’Etat en 2020 afin d’aider les jeunes de moins de 26 ans à trouver un emploi, une formation ou des aides financières pour les personnes les plus en difficulté. De mon côté j’ai bénéficié d’une aide à l’emploi. Mon poste est en partie subventionné par l’Etat, ce qui a facilité mon recrutement dans une période difficile avec la crise sanitaire qui nous touche.

D'après vous, quelles actions les associations sportives peuvent-elles mettre (facilement) en place afin de se lancer dans une démarche de responsabilité sociétale ?

Il y a de nombreuses manières de se lancer, mais le plus important c’est que ce doit être une démarche collective qui doit impliquer le plus de monde possible. Les adhérents, les dirigeants, mais aussi tous les partenaires. Il faut se dire que chaque action compte et qu’elle est utile.
Pour ce qui est d’une action facilement mise en place, il est facile de réduire ses déchets. Il faut, évidemment, correctement les trier selon les consignes en place localement. Il faut également repenser sa politique d’achat en privilégiant les produits en vrac ou non suremballés, en limitant les emballages plastiques, les bouteilles d’eau.